Déc, 2016

Bières de Noël, le retour

Article toujours pas sponsorisé hein 🙂


Ce mois de Décembre ayant été particulièrement chargé, côté activité théâtrale, je n’ai pas vraiment pu mettre à jour comme je le souhaitais l’article sur le calendrier de l’avent. Impossible de boire une bière par jour et de la critiquer dans la foulée.

Je me suis dit que j’allais plutôt mettre ici les bières qui m’ont marqué.

Déjà, dans l’ensemble, presque toutes étaient au moins bonnes, aucune fausse note à mon goût, plein de découvertes, parfois un peu spécial, mais après tout, je voulais être surpris, j’ai été servis.

Mes préférés, et probablement les plus surprenantes, sont donc les suivantes.

J’ai déjà parlé des deux premières dans l’article précédent, je ne vais pas y revenir.

Pour celle-ci et la suivante, elles portent bien leur nom. Des saveur de chocolat, et de menthe pour la Cocoa Mint, on à l’impression de boire des After Eight. J’adore les After Eight, mais à boire c’est bizarre.

Pour la XMax c’est plus doux et le goût est un peu pétillant si je me souviens bien. On sent bien le chocolat par contre.

L’une de mes préférés. Forte en goût en alcool. Pas mal d’épices douces-amères, elle me fait penser à du Jagermaester avec des bulles.

Comme d’habitude, les porters, les stouts et les plus fortes m’ont marqués mais il y’en a bien d’autres d’excellentes, comme l’Abominable snowman ou l’Einstöck islandaise, mais je ne vais pas toutes les citer.

En conclusion, un achat dont je suis très content, et que je renouvellerais sans doute.

Et je pense faire un tour sur Saveur-bière pour retrouver celles qui m’ont plu ou en découvrir d’autres.

Et vous ? Des découvertes ?

Passerelle SSHFS/Samba

Attention, article velu pour barbu linuxien. Si tu comprends pas, alors ce n’est probablement pas pour toi :). Cet article est plus une référence pour moi-même, mais si ça peut en aider d’autres, c’est tout bon.


J’ai actuellement un serveur de stockage hébergé chez OVH sur lequel j’effectue régulièrement des sauvegardes et qui me sers un peu à tout. Une sorte de box à tout faire informatique. Je partage quelques fichiers à l’aide nextcloud, je downloade un peu tavu, j’ai divers sites dont ce blog et pour accéder aux fichiers j’ai plusieurs possibilités (FTP, WebDav etc). Ma préférée est d’utiliser FUSE pour monter en local le partage de fichier distant SFTP.
Or, si cela fonctionne bien avec un client Linux via SSHFS, c’est bien plus difficile sous Windows.
J’ai essayé Dokan/Win-SSHFS, sans vraiment être convaincu, d’autant plus que le code n’est plus maintenu, et quelques autres solutions dont aucune ne m’a donné satisfaction.
Je me suis donc lancé dans la création d’une passerelle Linux/Windows de partage de fichier.

J’ai commencé à l’aide d’un RaspberyPi sous Raspbian branché en permanence chez moi. La solution fonctionne très bien, d’autant plus qu’elle me sert aussi de routeur, de serveur VPN et parfois de point d’accès Wifi.
Je peux aussi, au besoin, la débrancher et l’emmener avec moi n’importe où.
C’est pratique.
Mais je cherchais surtout une solution purement logicielle.
Je souhaitais une VM la plus petite possible, utilisant le minimum de RAM, pour qu’elle soit portable et rapide. La quête du Graal un peu.
Et là, paf, après plusieurs jours de recherche et de test je tombe sur mon Graal justement.
TinyCore que ça s’appelle.
Une distribution Linux de 11Mo, ultra-modulaire, qui se charge intégralement en RAM et qui met moins de 5 secondes à se charger.
Elle contient le strict minimum pour un système linux de base mais on peut ensuite y ajouter des tas d’extensions.
C’est idéal pour qui a un besoin extrêmement précis, une seule fonction et qui veut se concentrer dessus.

Pour mon propre besoin, voici les étapes qui m’ont permis de construire cette passerelle.

  1. Machine virtuelle
    1. Téléchargement et installation de VirtualBox dans sa dernière version
    2. Création d’une machine virtuelle avec la config suivante
      1. Disque dur 100Mo (juste pour conserver les extensions et les fichiers de config)
      2. RAM 64Mo
      3. Pas d’USB, Pas de carte son
      4. Réseau en Pont
  2. TinyCore
    1. Télécharger le fichier ISO de CorePlus sur le site officiel. C’est un plus gros fichier mais il contient l’installeur complet.
    2. Booter la VM sur l’ISO
    3. Suivre la procédure d’installation
    4. Enlever l’ISO et rebooter
  3. Configuration de TinyCore
    1. Modifier le fichier extlinux (qui est lu au boot) pour y ajouter quelques options
      1. vi /mnt/sda1/tce/boot/extlinux/extlinux.conf
      2. home=sda1 opt=sda1 kmap=azerty/fr-latin9 quiet host=sshfstc
    2. Rebooter (Par défaut aucun fichier n’est sauvegardé. Home et Opt définissent deux répertoires persistants au reboot.)
    3. Ajouter les extensions Openssh, SSHFS et Samba
      tce => S => openssh => Q => Install
      tce => S => sshfs => Q => Install
      tce => S => samba=> Q => Install
  4. Configuration de Samba (SHARE est à remplacer par un nom de partage quelconque)
    1. Créer le répertoire à partager
      1. mkdir /opt/SHARE
    2. Modifier le fichier de conf
      1. vi /usr/local/etc/samba/smb.conf
      2. Remplacer tout par :
        1. [SHARE]
        2. writable=yes
        3. browsable=yes
        4. path=/opt/SHARE
    3. Ajouter un utilisateur
      1. sudo smbpasswd -a tc
      2. <motdepasse>
    4. Lancer Samba au démarrage
      1. vi /opt/bootsync.sh
      2. /usr/local/etc/init.d/samba start
  5. Configuration de ssh/sshfs
    1. Créer les clés publique et privée dans le répertoire root
      1. cd root; sudo ssh-keygen; sudo cat .ssh/id_rsa.pub | ssh user@hostname “cat – >> .ssh/authorized_keys”
      2. Se connecter une première fois sur le serveur distant, ça ne doit plus demander de mot de passe
        1. ssh user@hostname
    2. Ajouter le montage du système de fichier distant
      1. vi /opt/bootlocal.sh
      2. sleep 20 #Je mets 20 secondes de sécurité avant de tenter le montage distant. On doit probablement pouvoir le réduire ou mettre un test qui checke que c’est bien monté et qui tente de le monter sinon.
      3. sshfs user@hostname:/<répertoire distant> /opt/SHARE -o allow_other,reconnect,_netdev,uid=1001,gid=50
  6. Finalisation
    1. On sauvegarde les paramètres. TinyCore ne sauvegarde que les répertoires home, opt et les fichiers et répertoires listés dans /opt/.filetool.lst
      1. vi /opt/.filetool.lst
      2. /root/.ssh
      3. /usr/local/etc/ssh
      4. /usr/local/etc/samba
    2. filetool.sh -b
    3. Reboot
    4. Depuis un client Windows le partage est accessible via \\sshfstc\SHARE avec l’utilisateur tc et le mot de passe <motdepasse> défini plus haut.

Des bières à Noël

Article pas sponsorisé du tout, ce n’est pas de la pub, et je n’ai pas été payé.


avent-biere

Il y quelques semaines, plusieurs personnes connaissant mon amour pour la bière m’ont envoyé des messages pas subliminaux du tout sur l’existence d’un calendrier de l’avent des bières. Il m’a pas fallu plus de 5 minutes pour que j’aille commander ce package sur Saveur bière, un site de vente par correspondance que je ne connaissais absolument pas avant ce fabuleux coup marketing.

La commande s’est effectuée sans aucun problème, très rapidement.

J’ai reçu trois mails avant la livraison en point relais et tout s’est passé parfaitement malgré l’affluence et le nombre de commande. C’est assez rare pour être signalé (il y en avait au 5 ou 6 en attente en plus de la mienne au point-relais, une petite boutique de fleur dans ma ville loin de la capitale, j’imagine pas ce que ça a donné pour les autres).

Faisant parti des pré-commande, j’ai reçu en cadeau une sorte de tapis pour poser sa bière, deux verres et un decapsuleur, le tout d’une qualité moyenne (verre fin, décap en métal découpé un peu brutalement).

Le colis faisant 22kg j’ai un peu galéré à le ramener chez moi en transport en commun, mais bon on a rien sans rien.

Ensuite j’ai attendu.

Et voici ce que j’ai découvert, jour après jour.


basqueland-season

1er Décembre

Saison Basqueland Brewing Project

Légère et fraiche, un peu d’artume mais pas trop, des arômes d’agrumes, une longueur en bouche moyenne, ça pétille un peu.

J’ai été un peu surpris, en bien, par cette première bière au goût délicat mais bien présent.

Note : 4/5 sur l’échelle de moi


hara-kiri

2 Décembre

Hara-Kiri

Un peu comme la première mais en moins bien. Légère aussi. Un poil plus houblonnée, elle me parait surtout un peu plus fade. Pas mauvaise du tout mais rien de transcendant, surtout après celle du premier jour.

 

Note : 2.5


baltic-porter3 Décembre

Winter Gorilla Baltic Porter

Une porter toute en puissance, aux arômes prononcés de café et de réglisse mais sans être écœurant. Une très grande longueur en bouche (on sent encore le gout après une minute). Une amertume plutôt faible.

J’ai adoré, mais j’avoue particulièrement aimer les stouts et les porters, alors je suis pas objectif. Je vais essayer de la retrouver en magasin celle-ci.

Note : 4.5/5 pour les gens qui aiment les goûts francs et directs.


winter-ipa4 Décembre

Winter IPA de chez Buxton Brewery

Une IPA corsée, à l’amertume prononcée mais gérable. Légèrement sucrée elle se boit très bien, avec un goût légèrement acidulé. J’ai bien aimé même si elle n’est pas exceptionnelle.

Note : 3/5