Carte blanche – Échéance deuxième module 2018

Notre professeur de troisième année, deuxième module, nous demande régulièrement d’écrire des cartes blanches, des scènes, seuls ou à plusieurs, sur un thème précis.

Pour une échéance surprise en présence de la professeure pédagogique nous avons dû écrire un poème ou une chanson normalement en français sur le thème de l’insurrection. Étonnamment on est pas vraiment obligé de respecter l’intégralité des contraintes, c’est là aussi qu’on voit le culot et l’inventivité des élèves. Le texte que j’ai joué a d’abord été écrit pour faire office de voix off sur un court métrage en début d’année mais je ne m’en suis pas servi. Finalement je l’ai réécrit pour cette échéance. La version ci-dessous est l’intégrale mais dans les faits, j’ai resserré et supprimé pas mal de texte pour n’en conserver que les moments les plus ‘secs’ et parlants.


Sept heures, tu te réveille, des frissons
Salive empoisonnée, envie de dégueuler, le crâne sous l’pilon
La mine grise, des murs gris, le ciel gris, comme un plafond
Impossible d’y voir clair, faut te faire une raison

Tous les jours, te lever, te laver, t’habiller, te préparer
Tous les jours, va chasser, cours, cours chercher à manger
Pour toi, pour moi, pour les autres, pour la société
Jamais tranquille, il faut marcher, bouger, transpirer

Dans le métro, pas de dialogue, pour personne
Têtes cassées, coups brisés, les yeux sur l’iPhone
À regarder des conneries, suivre l’actualité, centré sur ta pomme
Bouffer du fait divers, c’est l’appareil qui t’espionne

Les infos en continu, l’industrie de la peur
Terrorisme, explosion, meurtre en couleur
Ne pas penser, ne pas rêver, te retrouver en sueur
Les yeux pleins de sang, de boue et d’horreur

Lire, affligé, des mots hystériques sur du papier numérique
Pas un instant de répit de nos monstres électroniques
Pouce en l’air, +1, j’aime et like médiatique
La justice par le clic, c’est facile d’être héroïque

Toute la journée tu te pètes le dos à bosser
T’es crevé avant même d’avoir commencé
Pour des n+1, petits chefs, petite autorité
Il te faut des soins, mais tu peux pas t’arrêter

Les yeux cramés par les néons et l’ordinateur,
Pas le choix, faut partir et arriver à l’heure
Ça te tourne dans le crâne, vertige de 9 à 18h
Ça gueule, ça hurle, tu sais plus quoi faire.

Et pendant ce temps là, y’en a qui se gave
Qui bouffent sur ton dos, avec ton travail pérave
Au McDo ou dans les grands bureaux, t’es qu’un esclave
Payé comme une merde, un mec comme toi c’est un must-have

Et ça te rend dingue, la folie te guette,
Tu veux t’acheter un fusil, faire exploser des têtes
Corps à corps brutal, égorger toutes ces bêtes
Un truc fatal, la mort comme une fête

Tu t’imagines en semeuse avec un lance-flamme
A brûler tous ces crétins qui n’ont pas d’âme
Créer un enfer, les faire souffrir, ça a du charme
Te venger dans les rues, blam blam

Un truc zinzin, qui te prend aux tripes,
Un truc pas malin, qui frappe comme un coup
de trique
Un truc de bourrin, exposé en public
Un truc qui te fera du bien, à la télé comme en Amérique

Mais tu le feras jamais, il te manque un truc
T’as pas le snap, les tripes, t’es un trouduc
Des crédits à payer, et la violence en vrai ça te rebute
De lâcheté en regard détournés, en vrai t’es une pute

Alors tu fais comme tout le monde, tu baisses ton froc et tu montres
ton fion
Tu bois des coups et tu rentres à la maison
T’abrutir d’alcool et de télé c’est ta religion
Reviens sur terre, rebelle en carton

Le cul dans ton canapé, t’attends leur retour
Tu vas pas déraper, aujourd’hui c’est le bon jour
Dans la porte t’entends la clé, et derrière y’a de l’amour
Ils sont bientôt rentré, t’es plus seul dans ta tour

Ils sont là, il rentrent, c’est le moment
Ils te sautent dans les bras, ils ont quitté maman
Plus rien n’est important juste le présent
T’as oublié ta rage, ce bonheur c’est suffisant

Je t’aime papa, tu sais ?
Moi aussi je t’aime, tu m’as manqué
Papa, qu’est-ce que tu faisais ?
Rien ma chérie, je rêvais

3 Responses to “Carte blanche – Échéance deuxième module 2018”

  1. Cléo Liancourt dit :

    Tu l’as bien amélioré, vraiment de bonne qualité ce texte !

  2. Mezane dit :

    J’adore 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *