Retour sur l’Elderfest

Il y a quelques jours se tenait l’Elderfest, une sorte de miniconvention organisée par la société Eldercraft et son patron Sébastien Moricard.

J’ai eu la chance d’y être invité, et même placé sur le devant de la scène pendant un moment puisque l’ensemble des annonces ont été diffusées en temps réel sur Twitch, sur la chaîne de Fibretigre, et j’ai pu m’y présenter, et présenter Ludovox. Merci à Sébastien pour ce moment dans la lumière.

On y a parlé principalement d’Aria, le monde de FibreTigre dont le jeu de rôle éponyme est le produit principal de l’éditeur, mais aussi d’Oreste, et d’autres annonces, dont certaines assez surprenantes (dans le sens heureux du terme).

Enfin, j’ai aussi pu remettre un pied et demi dans le monde du jdr, enchainant en seconde partie, beaucoup de rencontres avec des personnalités de divers horizons, jeu de rôle, podcast ou encore littérature fantastique.

Aria

FibreTigre est le créateur de cet univers de fantasy, où, contrairement à la plupart des jeux du genre, les personnages doivent résoudre les problèmes pacifiquement. Le jeu est prévu pour être joué facilement et mettre en place des aventures au niveau plus humain, loin des combats de dragons que les donjonistes connaissent bien.

Ce monde se développe aussi grâce aux équipes de Game of rôle, une bande d’aventuriers dont les histoires sont diffusées sur Twitch depuis 2018. Le succès est immense et des milliers de spectateurs viennent régulièrement regarder l’émission qui en est à sa cinquième saison. Un spin-off a même été réalisé par le site Madmoizelle.

Eldercraft produit ses jeux en utilisant systématiquement le financement participatif, pour des raisons marketing, de production, et gestion qu’il serait difficile de tenir autrement et Aria, en 2020 est le second plus gros succès français sur Ulule.

Sébastien en parle avec moi là :

Elder Fest : présentation des sorties Elder Craft / Aria / Game of rôles ! – fibretigre on Twitch

Il est amusant de constater que des gens comme Clément Viktorovitch vient de lancer une campagne sur sa propre chaine, et que le célèbre M. Le prof est un des auteurs important du jeu.

Et à part ça ?

Eldercraft produit d’autres univers comme celui d’Oreste, décrit par l’éditeur comme une sorte de Warcraft dans l’espace, du space-op avec des tas de races, mais la particularité de n’autoriser, toutefois au début du jeu, que des personnages humains. Il s’agit d’un jeu à secret, et la proposition est que les joueurs et les personnages débarquent dans l’univers avec le même niveau minimal de connaissance.

Il y a aussi deux autres produits, dit RPG-book, l’un ayant pour thème Cthulhu, et l’autre l’espace infini appelé Exil. Ces livres sont des hybrides de livres dont vous êtes le héros pouvant être joué seuls, ou à plusieurs (jusqu’à 4) mais ils sont aussi adaptables en jeu de rôle ! Trois en un !

Pour avoir testé celui sur Cthulhu, je dois avouer avoir été agréablement surpris par le système de jeu simple, et surtout, surtout, l’écriture qui m’a très rapidement embarqué dans l’aventure. J’ai hâte de faire le second !

Pour l’ensemble des produits, je dois dire être impressionné par la qualité qui s’en dégage. Aussi bien des illustrations réellement inspirantes, que des textes ou même les objets en eux-mêmes, particulièrement réussis.

Bon, super, mais les annonces alors ?

J’y viens !

Lors de l’Elderfest, plusieurs annonces ont été faites. Aussi bien dans les games Game of rôle , qu’Oreste mais l’annonce la plus importante, à mon sens, est le retour des Lames du cardinal.

Dans ce jeu, inspiré de la série de romans de Pierre Pevel, le cardinal de Richelieu monte une équipe de mousquetaires entraînés, des sortes d’agent secret, dont le but est de combattre la menace Dragon. En effet, ces derniers existent et se mêlent à la population, cherchant à prendre le prendre dans les différentes cours royales d’Europe.

La première édition du jeu a été édité en 2014 par Sans-détour, qui n’existe plus aujourd’hui mais son auteur principal, Philippe Auribeau, a proposé à Eldercraft de l’éditer et ils ont accepté. Un financement participatif devrait apparaitre d’ici à quelques semaines ou quelques mois mais, et c’est important, la quasi-totalité des textes sont déjà prêts ! Les illustrations seront réalisées par Loic Muzy, une patte graphique exceptionnelle, déjà à l’œuvre depuis longtemps sur la gamme Cthulhu de Sans-détour.

On espère simplement que cette fois, le système de jeu deviendra meilleur, le premier n’étant, à mon avis, pas suffisamment abouti.

Enfin, notons qu’un jeu vidéo dans l’univers d’Aria est en préparation, mais je n’en sais pas plus sur le type de jeu ou ce qu’on devra y faire.

En vrac

  • De nouveaux illustrateurs ont été recrutés, Morwen Cloastre, Valentin Borowczyk et Paul Ferret. Ils travailleront sur les projets Hydre, 1979, Immersion et un autre projet, non encore annoncé.
  • Un magasin de goodies ouvrira bientôt : L’elder gear store.
  • Un bd dont vous êtes le héros chez Malaka Edition, dessinée par Waltch et scénarisée par M.Le prof (qui va sans doute arrêter d’enseigner à ce train-là)
  • Des outils spécialisés, comme une scénariothèque centré sur Oreste et Aria : http://oreste.onirim.fr ou un VTT (virtual table top) https://praythedice.com
  • Un roman dans l’univers d’Aria.
  • Un jeu de carte dans l’univers d’Aria.
  • Hydre, un jeu de rôle de chasseurs de monstres.
  • 1979, un jeu de rôle d’agent secret.
  • Immersion, mi-jeu de rôle, mi-jeu de société, et re-mi jeu de rôle derrière. On n’en sait pas plus, mais je vais suivre de près les annonces, étant particulièrement intéressé en ce moment par les jeux de société proposant des expériences jeu de rôle.

Conclusion

À titre personnel, le succès d’Aria me fait grandement plaisir et sa visibilité énorme sort du cadre des simples rôlistes pour toucher une partie sensible du grand-public. Les rôlistes sont aujourd’hui aux manettes d’une partie très importante de l’industrie du divertissement, qu’il s’agit du jeu vidéo évidemment dont on s’est emparé très tôt, mais aussi du cinéma avec de nombreux acteurs avouant leur passion rôliste, problématique il y a 20 ans, mais extrêmement mise en avant aujourd’hui, sans parler des séries TV comme Big Bang Theory ou évidemment Stranger Things qui le montre très directement.

Chaque année, ‘on’ annonce la mort de jeu du rôle. Le jeu de rôle ne meurt pas, il se transforme et sa vitalité est plus grande que jamais.

Merci encore à Sébastien et Eldercraft et je leur souhaite un grand succès pour leurs prochaines campagnes !

Cet article a d’abord été proposé sur Ludovox.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.